Bouznika : installation de 11 nichoirs artificiels pour Faucon crécerellettes (Falco naumanii)

Conservation

Bouznika : installation de 11 nichoirs artificiels pour Faucon…

Le 11 avril, à Bouznika, l’Association Marocaine pour la Fauconnerie et la Conservation des Rapaces (AMFCR) en partenariat avec le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD) a procédé à l’installation de 11 nichoirs pour Faucon crécerellettes (Falco naumanii). Ces nichoirs permettrons l’installation de nouveaux couples de faucons crécerellettes dans le région, qui font face à une pénurie de cavités adaptées à leur reproduction.

Le Faucon crécerellette (Falco naumanii) est l’un des plus petits faucons marocains. Comme les autres espèces de rapaces, c’est une espèce strictement protégée et son statut de conservation au Maroc reste fragile. C’est un rapace insectivore et migrateur présent en Maroc de début février jusqu’au début du mois d’octobre qui hiverne en Afrique au sud du Sahara (Sénégal, Mauritanie, Mali, Niger…). L’espèce nidifie en colonies dont les plus importantes peuvent rassembler plusieurs dizaines de couples.

Vidéo: José Francisco Calvo

Pour nicher, le Faucon crécerellette utilise principalement les cavités situées sous les toitures ou dans les murs des habitations humaines ou des bâtiments agricoles, mais aussi dans des falaises, et plus rarement, dans des tas de pierres ou des trous d’arbres. L’espèce adopte aussi assez facilement les nichoirs posés à son intention.

Les effectifs de la population marocaine sont mal connus ainsi que l’évolution de cette population, faute de suivis réguliers à l’échelle nationale. L’espèce montre une extrême sensibilité aux conditions de son environnement. En effet, les effectifs de l’espèce ont chuté de près de 90 % dans l’aire de nidification d’Europe de l’ouest entre 1960 et 1990. Ainsi, au début des années 1980, il ne restait que 3 couples en France ! Plusieurs causes sont invoquées pour expliquer cette brutale diminution: la destruction des habitats dans l’aire de nidification mais aussi divers problèmes dans les quartiers d’hivernage (périodes de sécheresse, pesticides, destruction des habitats). 

Quelles actions en faveur de l’espèce ?

L’AMFCR vise à promouvoir le développement à long terme du Faucon crécerellette au Maroc, en mettant en œuvre conjointement le suivi des populations, la protection de l’espèce et la sensibilisation du public. Bien que l’étude de la dynamique des populations en mettant en œuvre le suivi de la reproduction et le baguage des individus soit une priorité, l’AMFCR souhaite favoriser en parallèle l’installation de nouvelles populations, en accompagnant le retour de l’espèce sur de nouveaux sites, ou en renforçant les populations déjà existantes en leur offrant plus de sites de nidification grâce à la pose de nichoirs artificiels.

L’AMFCR reste disposée à étudier toute demande d’installation de nichoirs de ce genre, sous réserve que le site permette la réussite de l’opération.

L’Association Marocaine pour la Fauconnerie et la Conservation des Rapaces (AMFCR) est une association marocaine de Protection et de Conservation des Rapaces. Cette association en partenariat avec le HCEFLCD, agis plus particulièrement pour la conservation des oiseaux de proies par la mise en place d’actions de conservation concrètes, comme dans ce cas la pose de nichoirs artificiels permettant l’installations de nouveaux couples de Faucon crécerellettes (Falco naumanii).