Marquage et relâchers de vautours à Jbel Moussa (Fauve, Moine et de Rüppell)

Conservation

Marquage et relâchers de vautours à Jbel Moussa (Fauve,…

Un relâché de vautours a été effectué à Jbel Moussa le 17 août 2018. Cet événement a été organisé par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD) en collaboration avec plusieurs institutions nationales et ONG dont l’AMFCR.

Après une période réhabilitation, un vautour fauve et un vautour de Rüppell ont été relâché à Jbel Moussa le 17 août 2018. Cette opération a été mené par le HCEFLCD en collaboration avec plusieurs institutions et ONG dont l’AMFCR.

Vautour moine (aegypius monachus):

Cet oiseau a été trouvé à Khmis Anjra (situé à environ 30 km au sud du détroit de Gibraltar), suite probablement à une collision avec des câbles électriques. Il a été pris en charge par un agriculteur pendant un certain temps (plus d’informations dans un prochain article) et le 9 août 2018, il a été récupéré par la section nord-ouest du GREPOM en collaboration avec l’Administration forestière (HCEFLCD – DREF-Rif).

Le vautour s’est vu fixé 2 marques alaires code blanc sur fond noir (M20). Ne pouvant pas voler correctement à ce moment-là, l’oiseau a été pris en charge par l’Association Marocaine pour la Fauconnerie et la Conservation des Rapaces (AMFCR). Il sera placé en volière de réhabilitation adaptée et recevra des soins spécifiques jusqu’à son relâcher prochain.

Vautour moine (Aegypius monachus): M20, région de Jbel Moussa, août 2018 (© Rachid El Khamlichi)

Chaque année, moins de 10 vautours moines traversent le détroit de Gibraltar pour se retrouver au Maroc, certains d’entre eux s’aventurent même jusqu’en Afrique de l’Ouest. Plus à ce sujet:

Vautour Fauve (Gyps fulvus):

Ce vautour a été bagué et marqué au Portugal par Quercus ANCN en 2016. Le 8 juillet 2018, il a été retrouvé affaibli dans la région de Khouribga où il a été pris en charge par un citoyen. Alertée par le GREPOM, l’administration forestière (HCEFLCD) a récupéré l’oiseau et l’a ensuite transféré au Jardin zoologique national (JZR) pour traitement et réhabilitation. Le jour de la libération, le HCEFLCD a donné le feu vert à l’AMFCR pour acheminer l’oiseau vers le site de relâcher à Jbel Moussa.

Les marque alaires qu’il portait («X8» blanc sur fond vert) étaient presque déchirées par la captivité (voir photo). Par conséquent, il était nécessaire de marquer le vautour avec de nouvelles marques alaires (blanc «M19» sur fond noir).

Vautour fauve (Gyps fulvus), région de Jbel Moussa, 17 août 2018 (© AMFCR). Il a été tagué ‘8X‘ au Portugal.
Vautour fauve (Gyps fulvus), région de Jbel Moussa, 17 août 2018 (© Rachid El Khamlichi). Le même oiseau avec une nouvelle marque alaire ‘M19‘.
Vautour de Rüppel (Gyps rueppelli):

Ce vautour a été récupéré dans la région de l’Oriental par le Centre de diffusion de la faune sauvage (ECWP) des Émirats, en collaboration avec l’administration forestière (HCEFLCD – DREF-Oriental). Il avait des marques alaires (noires «M1» sur fond blanc) et était équipé d’un émetteur GPS. Il a par la suite été relâché dans la région de Jbel Moussa mais il ne s’est pas envolé.

Ce vautour a été récupéré dans la région de l’Oriental par le Centre de diffusion de la faune sauvage (ECWP) des Émirats. Il s’est vu poser des marques alaires (noires «M1» sur fond blanc) et a été équipé d’un émetteur GPS. Il a par la suite été relâché dans la région de Jbel Moussa. L’oiseau est resté plusieurs jours à proximité du site de relâcher avant de se disperser.

Vautour de Rüppell (Gyps rueppelli): ‘M1‘, région de Jbel Moussa, 17 août 2018 (© AMFCR)

Un autre vautour de Rüppel a été trouvé par des citoyens sur le toit d’un immeuble à Fnideq le 13 août dernier. Il a été récupéré le même jour par le GREPOM et l’administration forestière. Il était destiné à être marqué et relâché le même jour que les autres vautours. Cependant, il s’est échappé et s’est envolé deux jours plus tard. Cet oiseau est le 10ème vautour de Rüppel pour la saison « printemps 2018 » dans la région de Jbel Moussa. Pour les autres oiseaux, voir :

Migration de vautours rares à Jbel Moussa, printemps 2018. (Bien que nous ne sachions pas avec certitude s’il migrait vers le nord ou le sud lorsqu’il a atterri sur ce toit. Cependant, nous savons que certains vautours se déplacent encore vers le nord en août et en septembre).

L’équipe « lâcher de vautours ».

Article de MaghrebOrnitho parut en anglais le 21 août 2018

Traduction et vidéo: AMFCR