Temps durs pour les Aigles au Maroc – Cas d’Aigles récupérés, soignés et relâchés par l’AMFCR

Récupération & Réhabilitation

Temps durs pour les Aigles au Maroc – Cas…

Le 17/12/2018, le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD) en compagnie de l’AMFCR, de la Junta de Andalucia et de la Fondacion MIGRES ont remis en liberté une femelle immature d’Aigle Ibérique (Aquila adalberti) après l’avoir équipée d’une balise GPS. Cet oiseau, récupéré en état de détresse dans la région de Bouznika le 19/11/2018, a été soigné et réhabilité pendant près d’un mois par l’AMFCR, avant de retrouver un état physique jugé satisfaisant pour pouvoir réintégrer la nature.
Aigle Ibérique M06 fraîchement équipé d’une balise GPS, quelques minutes avant son relâcher – Bouznika – 17/12/2018 – Karim LAIDI

Plus de 2000 kilomètres et un mois plus tard, le 15/01/2019, l’Aigle Ibérique M06 sera retrouvé mort dans la Baie de Dakhla par Nicolò Calcagno. Aucune autopsie n’ayant pu être réalisée, la cause de la mort restera malheureusement inconnue. Aucune trace de fractures n’a été constatée. Cependant le corps semble avoir dérivé dans la baie de Dakhla quelques jours avant d’échouer sur la plage, où il sera retrouvé.

Cadavre de l’Aigle Ibérique M06 retrouvé mort sur la plage –  Baie de Dakhla – 25/01/2019 – Nicolò Calcagno
L’Aigle de Bonneli déplumé

Le 05/06/2018, le HCEFLCD en compagnie de l’AMFCR ont relâché une femelle immature d’Aigle de Bonelli (Aquila fasciata) qui s’était accidentellement faite prendre dans les filets protecteurs d’un élevage avicole. L’oiseau a été bagué OPX et libéré dans la région de Bouznika. Le 08/01/2019, soit 217 jours après avoir été relâché, l’AMFCR est contactée par un habitant de la région de Sidi Bettache qui affirme avoir capturé l’aigle alors que ce dernier essayait de s’en prendre à l’une de ses poules. Décidément, les habitudes ont la vie dure ! L’oiseau sera récupéré par l’AMFCR le lendemain, vivant, mais malheureusement toute ses rémiges avaient été coupées au ciseau. OPX a été mis en volière de réhabilitation, où il séjournera jusqu’à ce qu’il mue toutes ses plumes, ce qui prendra plusieurs mois.

Récupération de l’Aigle de Bonelli OPX, attaché par une patte dans le poulailler – Sidi Bettache – 10/01/2019 – Karim ROUSSELON
La mort mystérieuse d’un Aigle Royal 

Enfin, le 12/12/2018, le HCEFLCD en compagnie de l’AMFCR ont relâché une femelle immature d’Aigle Royal (Aquila chrysaetos) bagué M01. Cet oiseau, remis au centre de soins de l’AMFCR en 2017 après avoir été désairée (dénichée) de manière illégale, sera réhabilité pendant de longs mois grâce à l’utilisation de techniques de Fauconnerie. L’oiseau sera retrouvé mort le 25/01/2019 à Bir Nasser (région de Benslimane) par l’USCFS, qui remettra le cadavre à l’ONSSA locale pour analyse virale. Aucune autopsie sur la cause de la mort ne sera effectuée, bien que nous ayons de fortes suspicion de tirs au plombs.

 Relâcher de l’Aigle Royal M01. Bouznika – 12/12/2018 – Karim LAIDI
Perspectives

Ces 3 exemples illustrent partiellement les conditions difficiles dans lesquelles doivent évoluer les grands rapaces, et les nombreux dangers auxquels ils font face, même si dans les 2 cas de mortalité précédemment cités, aucune autopsie n’a pu être effectuée. Il conviendra dans le futur de mieux former les techniciens de l’ONSSA et de systématiser les autopsies de rapaces, de manière à identifier clairement les causes de mortalité, et pouvoir le cas échant y apporter des mesures correctives.

?